LDLC

Si vous êtes passionné par le commerce électronique alors cet article devrait vous plaire. Vous avez peut-être déjà dû entendre parler au cours de vos recherches sur le sujet du commerce en ligne d’un certain groupe nommé LDLC. Mais vous n’avez pas pu explorer le sujet en profondeur ? Alors, installez-vous confortablement, car à travers cet article. En effet, vous prendrez connaissance de toutes les informations utiles au sujet du groupe LDLC, l’un des pionniers français du commerce en ligne.

Présentation du groupe LDLC

En 1996 soit le 25 janvier, alors jeune ingénieur diplômé de l’École supérieure de chimie, physique, électronique de Lyon, Laurent de la Clergerie créait LDLC.com. Le sigle LDLC pour ceux qui se demandent n’est rien d’autre que les initiales de son créateur avec L pour Laurent, D pour de, un autre L pour la et C pour Clergerie. En 1997, grâce aux gains d’une chasse aux trésors qu’organisaient Max Valentin et Paris Match. Le fondateur du groupe LDLC avait enfin les moyens pour mieux financer et amorcer le développement de son œuvre. Sa principale ambition à l’époque était de créer un site internet grâce auquel les internautes auraient un accès plus facile et avec des conditions avantageuses à du matériel informatique de qualité. Par cette action, LDLC devenait un leader en France du commerce en ligne dans les domaines de l’informatique et du high Tech.

Mais LDLC ne s’arrêta pas qu’a un site internet. En effet, avec l’appui de son frère Olivier de la Clergerie et celui de sa sœur Caroline de la Clergerie. En plus de Raphaël Marlier et Jean-François Orth qui étaient ses deux associés à l’époque. Ils transforment tout doucement l’entreprise en ligne pour donner naissance au Groupe LDLC. Le groupe LDLC sera dorénavant constitué de différents sites et services annexes à l’activité principale du groupe qu’est la vente en ligne de matériel informatique et multimédia. Après cela, le groupe LDLC connaîtra plusieurs changements et nouveautés qui ne feront que lui donné de la valeur et une forte notoriété.

Parmi ses changements, nous avons l’ouverture du premier show-room du groupe en 1998 à Lyon ainsi que son sponsoring avec HardWare.fr. Mais aussi son introduction en Bourse le 13 avril 2000 suivi de l’acquisition de HardWare.fr et du lancement de LDLC-pro.com. Ainsi que beaucoup d’autres actions qui ne feront que le faire grandir. Une innovation toute récente vient s’ajouter à ses changements. En effet, Laurent de la Clergerie a fait part de sa volonté de mettre en place la semaine de 32 heures pour tous les salariés du groupe LDLC. Cela est même déjà mis en vigueur depuis février 2021.

De seulement 8 employés permanent en 1998, le groupe LDLC est passé à plus de 1000 employés en 2019. C’est pour témoigner combien cette entreprise à évoluer dans le temps depuis sa création, il y a un peu plus de 20 ans.

Comment fonctionne le groupe LDLC ?

Le groupe LDLC est une Société Anonyme (SA) à directoire et conseil de surveillance. En d’autres termes, c’est une grande entreprise qui a à sa tête un organe chargé d’assurer sa gestion et qui est le directoire. Ce directoire à un conseil de surveillance qui est un organe non-exécutif et qui s’apparente au conseil d’administration. Ce conseil de surveillance a pour rôle de nommer les membres du directoire. Mais aussi de s’assurer du bon fonctionnement de l’entreprise et de rendre des comptes aux actionnaires.

Le directoire du groupe est composé de Laurent de la Clergerie et d’Olivier de la Clergerie qui sont respectivement directeur général et directeur général adjoint du groupe . Le groupe est composé de dix actionnaires majoritaires avec à sa tête Laurent de la Clergerie qui possède la plus grande part d’action. Le groupe LDLC dispose de 14 filiales qui sont Anikop, Bluescreen, DLP-Connect, HardWare.fr, ldlc.fr ( son  site web ). Mais aussi ldlcpro, Event, L’Armoire de Bébé, L’École LDLC, BIMP, Materiel.net, Solaari, Nemeio. Et bien sur Top Achat pour un chiffre d’affaires s’élevant à plus de 507 millions d’euros.

Que peut-on acheter aujourd’hui en ligne chez LDLC ?

Étant spécialisé depuis plus de 20 ans dans les domaines de l’informatique et du high-Tech. Vous trouverez donc chez LDLC un catalogue de plus de 44 000 références de grandes marques dans les univers de l’informatique. Tout comme dans le domaine de la téléphonie, l’audio, la vidéo ou encore les objets connectés, mais pas seulement. Avec plus de 20 ans d’expérience, le groupe LDLC a lancé également sa propre gamme de produits. Elle est composée d’une grande variété d’articles high-Tech d’excellente qualité. Et vendu à des prix assez concurrentiels. Tous les produits du groupe LDLC sont garantis. Et ont le même niveau de service après-vente que les autres articles des autres grandes marques qui composent son catalogue.

À titre d’exemple, vous trouverez dans les boutiques du groupe LDLC pleins d’articles high-Tech. Mais égalements informatiques tels que : des PC de bureau, des accessoires Apple. Ou bien, des accessoires PC portables, des chargeurs PC portables. Mais aussi des batteries PC portables, des garantis PC portables, des PC portables. Tout comme des sacs, sacoches et housses pour PC et composantes. La liste est vraiment longue.

Que peut-on acheter d’autres que des gadgets informatiques et High-Tech ?

Vous pouvez acheter autre chose que des produits informatiques et High Tech chez le groupe LDLC. Vous pouvez acheter des actions… En effet, le groupe LDLC est une société anonyme côté en bourse sur Euronext Growth sous le code ALLDL. Cela veut donc dire que vous avez la possibilité selon vos moyens, d’acheter des actions du groupe LDLC. Et donc de devenir actionnaire (même si très petit) et propriétaire d’une petite partie du capital de l’entreprise. Cela vous permettra de retirer un revenu ou dividende.

CONCLUSION

Le groupe LDLC est l’exemple même du progrès. Partant d’un simple site internet en 1996, il est aujourd’hui une grande entreprise embauchant un grand nombre de personnes. Tout en occupant une place prépondérante dans le secteur du commerce en ligne français. Chez ce groupe, vous pourrez vous procurer du matériel informatique et High-Tech, mais aussi des actions en Bourse.

Laisser un commentaire